Informatique
Débats
MEDITO® réflexion médicale en Informatique
Circuit 3

Actualités

Médecine

Dossiers

Médecines

Informatique

Politique

Contacts

Confidences

Page 1

Editorial

Résumés actualités


Les médecins doivent-ils boycotter l'informatisation, telle qu’elle est conçue par les Caisses ? (Paru également dans Marianne)
résumé - texte complet

Les médecins doivent-ils boycotter l'informatisation, telle qu’elle est conçue par les Caisses ?

Résumé: Compte tenu du flou artistique entretenu en informatique médicale, une mise au point s'imposait.

Aller au texte complet

 Autres circuits

 

Les médecins doivent-ils boycotter l'informatisation, telle qu’elle est conçue par les Caisses ?
  • Absence de cohérence du plan informatique, des retards inexorables dans les délais de télétransmission, du manque de fiabilité des outils proposés... suite...
  • On est favorable à l'informatisation des cabinets médicaux et à la transparence des actes, mais... suite...
  • On demande que l'aide à l'informatisation soit revue et décalée dans le temps. suite...
  • Ne pas tomber dans le panneau de la prime à l'informatisation
  • A quoi rime cette précipitation ? suite...
  • En informatique patience rime avec sagesse. Peu signeront. Les premiers servis sont partis pour essuyer les plâtres, ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus ! suite...

Aller au texte complet

-- -- -- -- -- -- -- -- -- --Vous êtes déjà au milieu du texte !

-- -- -- -- -- -- -- -- -- --

Les médecins doivent-ils boycotter l'informatisation, telle qu’elle est conçue par les Caisses ?

Nombreux sont les médecins qui se préoccupent des formalités à accomplir pour bénéficier de la "prime à l'informatisation". La majorité d'entre eux pensent qu'ils doivent être totalement informatisés avant le 31 décembre 1997. Nous devons les informer qu'il n'en est rien, et une mise au point sur ce sujet s'impose.

· Compte tenu de l’absence de cohérence du plan informatique, des retards inexorables dans les délais de télétransmission, du manque de fiabilité des outils proposés, on demande à tous les médecins de boycotter l'informatisation de leur cabinet médical. Toutes les ambiguïtés devront être levées par le biais de la mise en place d'une Agence de l'informatisation.

· Si on est favorable à l'informatisation des cabinets médicaux et à la transparence des actes, nous ne saurions accompagner un plan informatique opaque, mal préparé. De plus, des confusions possibles entre des sociétés privées d’informatisation et certains syndicats médicaux rendent le climat particulièrement lourd. Que le gouvernement fasse la transparence s'il veut que les médecins s'informatisent.

· Par ailleurs on demande que l'aide à l'informatisation soit revue et décalée dans le temps.

Dans la conjoncture actuelle, et à cette date, nous incitons les médecins à ne pas tomber dans le panneau de la prime à l'informatisation : cette prime est sans intérêt, au contraire.

· Cette prime est imposable et doit être réintégrée dans les gains divers et par la même supporter toutes les charges sociales et fiscales. Bénéfice net immédiat: néant.

· A long terme, un déficit certain : Il ne faut pas être grand clerc pour se rendre compte que la prime de 9000 francs est très en dessous des dépenses réelles qu’entraîne le contrat de télétransmission. Les frais d’équipement logiciel et matériel et les contraintes liées à la maintenance et à la formation, absorbent très largement le forfait. Et nous constatons que les médecins sont transformés en opératrices de saisie au bénéfice des caisses et sans aucune contrepartie.

· Cette prime correspond à des sommes qui ont été confisquées aux médecins eux mêmes dans le cadre des sanctions injustes. On continue à se battre pour que ces sommes soient restituées. Des procédures sont en cours, notamment devant le conseil d’état.

· Les logiciels ne sont pas encore agréés ! La plupart des Caisses ne sont pas encore en mesure de recevoir les données médicales. A quoi rime cette précipitation ?

· Il est irresponsable de demander aux médecins de signer un tel contrat alors que des éléments capitaux pour la réalisation de ce contrat sont encore inconnus.

· C’est vraiment faire peu de cas du corps médical que de penser qu’il se laissera prendre à des pièges aussi grossiers.

Il ne faut donc pas cautionner cela et nous incitons les médecins à réfléchir à deux fois avant d'équiper leur cabinet médical en matériel informatique et logiciels qui pourraient être obsolètes ou inadaptés. Il faut au moins un an en partant de zéro pour commencer à maîtriser l’outil informatique.

· En informatique patience rime avec sagesse. Peu signeront. Les premiers servis sont partis pour essuyer les plâtres, ils ne pourront pas dire qu’ils n’ont pas été prévenus !

On demande à tous les médecins de boycotter l'informatisation, telle qu’elle est conçue par les Caisses.


travail collectif. Vous avez le droit de n'être pas d'accord. Exprimez vous.

M'édito, l'éditorial - Retour Résumés des actualités - retour page 1

retour - INFORMATIQUE MEDICALE - retour 


Pour mieux connaître MEDITO ® réflexion médicale en réseau,
Cliquez à votre convenance sur les chapitres soulignés.
Actualités - Médecine - Dossiers - Médecines - Informatique - Politique - Contacts - Confidences
Cliquez à votre convenance sur les termes soulignés.
MEDITO ® réflexion médicale en réseau
Nos objectifs - Nos principes - Nos méthodes - In fine

M'édito, l'éditorial - Retour Résumés des actualités - retour page 1

 CONTACT cliquez richard.wild@medito.com

  

consultez notre liste de liens, en cliquant informatique médicale, codage, télécom, vidéo.

  Retour au début.

 

 


M'EDITO : Informatisation des médecins. Une profession pas aussi archaïque que l'on veut bien le dire! L'informatique y est utilisée de longue date.

retour - INFORMATIQUE MEDICALE - retour


 

 

 
[voir conditions/cnil]